Le tricentenaire

Description

tricentenaireL'année 2007, année du Tricentenaire Vauban 2007se termine. Ce fut une grande année : 1500 manifestations dans
une centaine de villes des plus grandes aux plus petites, la mobilisation ayant été particulièrement forte dans les
villes du réseau des « sites majeurs de Vauban » candidat au patrimoine mondial de l'Unesco.

Partout en France mais aussi à l'étranger chez nos voisins belges, allemands, luxembourgeois, italiens et
néerlandais, mais aussi plus loin comme à Novossibirsk, au Mexique ou à Malte se sont multipliées les initiatives.
Une vingtaine de colloques de niveau national ou international ont rassemblé universitaires et chercheurs venus du
monde entier. Autant de grandes expositions ont permis à leurs visiteurs de découvrir des documents rares, jamais
encore sortis des archives, mais aussi des tableaux, des gravures, des armes, des canons d'honneur, venant de
collections publiques et privées.

Des manifestations festives, défilés, randonnées équestres, cinéscénies, spectacles pyrotechniques se sont multipliés
dès le début de l'année et durant toute la saison d'été.

Cette célébration n'a pas concerné que l'oeuvre architecturale et urbanistique de Vauban ni seulement ses écrits
économiques stratégiques ou philosophiques. Elle a entraîné la création d'oeuvres musicales et notamment du
magnifique Requiem d'Enguerrand Friedrich Lühl créé dans la cathédrale St Louis des Invalides et joué ensuite dans
des lieux aussi prestigieux que la basilique de Vézelay ou l'abbaye de Fontenay.
Elle a suscité également un film documentaire présenté sur FR3 et 4 pièces de théâtre dont deux ont donné lieu à
plusieurs dizaines de représentations dans toute la France , tandis que des acteurs lisaient des textes célèbres de
Vauban comme Charles Berling dans les fossés de St Martin de Ré.

Timbre, monnaie, porcelaines, faïences, cuvées spéciales à l'effigie de Vauban marqueront cette année du
tricentenaire qui aura également suscité une abondante production littéraire avec l'édition d'une trentaine de livres
dont quelques « beaux livres » et catalogues d'exposition et surtout vu pour la première fois, l'édition intégrale des
« oisivetés de Vauban » jamais encore publiées. Nous tenons à saluer ici le courage et l'esprit d'initiative des
éditeurs auxquels nous devons toutes ces publications, d'autant plus que ce sont quasi exclusivement de petits
éditeurs qui ont pris le risque financier de ces publications.

Pour l'association Vauban qui préparait depuis 7 ans cet événement, le succès considérable rencontré par toutes ces
manifestations, non seulement de la part des amateurs de patrimoine fortifié, mais aussi de la part des publics locaux
et des touristes français et étrangers qui ont été nombreux à redécouvrir Vauban et sont allé à sa rencontre dans une
quinzaine de régions françaises, est une véritable récompense des efforts déployés par elle.
La presse tant écrite qu'audiovisuelle ne s'y est pas trompée. Elle a largement couvert l'événement et traité tant au
niveau local que national, à longueur d'articles, pratiquement toutes les facettes de l'oeuvre et de la riche
personnalité du grand ingénieur. Vauban a bénéficié ainsi durant toute l'année 2007 d'une notoriété qu'on avait
rarement vu jusqu'ici lors d'une célébration. Les plus grands quotidiens et hebdomadaires nationaux, la presse
économique, toutes les revues d'histoire, de géographie, d'architecture et d'urbanisme lui ont consacré plusieurs
articles de fond et ce à plusieurs reprise quand à la presse régionale le recueil des articles représente plusieurs mètres
linéaires. Les grandes chaines de télévisions et de radio lui ont également consacré plusieurs émissions durant toute
l'année.

Il convient en ce début de l'année 2008 de rebondir sur l'intérêt manifesté pour le patrimoine fortifié légué par
Vauban, tant en France qu'à l'étranger de la part des publics les plus variés. et pour ses oeuvres écrites découvertes
ou redécouvertes,à cette occasion. D'abord pour entretenir cette curiosité et cet intérêt. Ensuite pour achever
d'atteindre les objectifs que nous nous étions fixé en préparant ce tricentenaire :

  • 1-l'inscription au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco des 14 sites majeurs de Vauban.
  • 2-L'achèvement de la réinstallation dans les combles des Invalides de la plus grande partie des 90 plansreliefs
    qui ne sont actuellement présentés ni au Musée de Lille ni au Musée des Plans-Reliefs de Paris, afin
    que cette collection exceptionnelle d'intérêt mondial, puisse enfin présenter au public ses plus grands plans,
    exceptionnels témoignages de l'histoire urbaine de notre pays.


Le premier de ces objectifs n'est pas entre nos mains, mais, après les visites sur place des experts internationaux, il
repose entre celles des commissions spécialisées d'Icomos international et de la commission de l'Unesco qui rendra
sa décision dans la première quinzaine de juillet 2008 à Québec.
Nous devons néanmoins continuer d'apporter tout notre appui à nos amis des comités de soutien du réseau des sites
majeurs de Vauban qui durant 3 ans n'a pas ménagé ses efforts pour préparer un dossier d'une qualité exceptionnelle
saluée par beaucoup des membres étranger d'Icomos qui ont pu en prendre connaissance. L'association Vauban
examine à cet égard la faisabilité d’un déplacement à Québec qui fête en 2008 son quadricentenaire, dans le cadre de
son voyage d’étude annuel à l’étranger.

Le second de ces objectifs a fait l’objet d’un engagement d’achèvement de la part du ministre en charge de la
Culture en 2006. Il nous revient en tant qu’association soutien du Musée des Plans-Reliefs et qui y a son siège
depuis sa création, de demeurer attentifs et mobilisés afin qu’en dépit d’une conjoncture budgétaire plus tendue que
jamais, cet engagement ministériel puisse être tenu, dans le délais de 5 ans qui avait été annoncé en 2006.
Je sais que je puis compter sur votre total soutien, et tiens à vous remercier de votre mobilisation en 2007 pour le
Tricentenaire. Je souhaite tout particulièrement à saluer ici le travail remarquable de beaucoup de membres du
conseil d’administration qui ont été les chevilles ouvrières déterminantes de nombres d’expositions, de colloques et
de publications qui sans eux n’auraient jamais vu le jour.

Je souhaite aussi remercier très vivement les représentants des familles descendantes de Vauban qui ont accepté de
présenter les portraits, objets et documents exceptionnels qui ont fait toute la valeur des expositions organisées tant
au plan national que local et nous ont ouvert des demeures jusqu’alors méconnues. Je souhaite également remercier
les ministères en charge de la Culture, et de la Défense et au sein de ce dernier, toutes les autorités militaires qui ne
nous ont pas ménagé leur actif soutien. Pour terminer je saluerai enfin tout spécialement l’exceptionnelle
mobilisation des élus qui dans plus d’une centaines de « villes Vauban » ont accomplis des prodiges pour célébrer ce
tricentenaire et la mobilisation de dizaines de milliers de leurs administrés pour la réussite des manifestations qu’ils
ont suscitées.

Je forme des voeux pour que 2008 voit la reconnaissance mondial de l’oeuvre de Vauban et pour qu’à chacune et
chacun d’entre vous cette année apporte la réussite et le bonheur dans sa vie personnelle et professionnelle.

Alain MONFERRAND

iconePDFLire la Synthèse

Joomla Tutorials for Beginners