VAUBAN OU LA MAUVAISE CONSCIENCE DU ROI

Print
Riveneuve Ed°- Paris- 2008- 240 p.- ISBN 9782914214452- 15 €
Description Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.Aucun des grands commis de Louis XIV n’osa s’adresser au Roi Soleil avec une telle liberté- frisant l’impertinence- en bousculant toutes les étiquettes- les regles et les lâchetés des grands courtisans du Monarque absolu. Vauban- ce maréchal proche du pouvoir- nécessaire au pouvoir- fidele au pouvoir- interpelle avec vigueur le plus puissant monarque que la France ait jamais connu. Contre l’indigne oppression religieuse et l’expulsion des protestants- au nom du credo « un roi- une loi- une foi ». Pour la liberté d’opinion et de conscience qu’il revendique avec fermeté. Contre les iniquités et les injustices qui frappent un peuple plongé dans la misere. Pour une réforme profonde de la fiscalité fondée sur une contribution générale éliminant tous les « traitants » et autres intermédiaires véreux. En rupture avec son siecle- il est le premier a afficher officiellement une exigence morale devenue universelle. Vauban « hors les murs » apparaît ainsi comme un personnage exceptionnel qui marche- tout botté et encuirassé qu’il est- vers le siecle qui vient- le siecle des Lumieres et le temps d’une Révolution dont il craignait la fatale conclusion. « Aujourd’hui le « bouclier fiscal » qui protege si bien les plus riches français- les « parachutes dorés » qui sauvent les dirigeants d’entreprises menées au désastre- le confort des « paradis fiscaux » dont sont équitablement écartés les damnés de la terre- tous ces privileges modernes font irrésistiblement songer a ce que Vauban tenta de réformer… » Extrait de la préface de Pierre Joxe « L’oeuvre de pierre a survécu et la Révolution a célébré le fondateur du génie militaire. Mais Vauban a préparé d’une autre maniere cette Révolution. Car Vauban a dénoncé- quasiment seul a son époque- les vices d’un régime absolutiste qui s’effondra en 1789. » Extrait de la post-face de Jean-Louis Fousseret- maire de Besançon et président du Réseau des Sites Majeurs de Vauban.

Reviews

There are yet no reviews for this product.

Filtre de recherche

Catégorie
Types
Joomla Tutorials for Beginners