Les Oisivetés de Monsieur de Vauban ou Ramas de plusieurs mémoires de sa façon sur différents sujets

Print
Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €Editions Champ Vallon avec le soutien de l'Association Vauban- Paris- 2007- 1728 pages et 64 planches en couleurs sous coffret rigide-ISBN-13: 978-2876734715 ; prix : 44 €
Description Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .Le maréchal de Vauban (1633-1707)- dont le nom est associé aux places-fortes- joyaux de la fortification bastionnée et a la guerre de siege menée par Louis XIV- a rédigé de tres nombreux mémoires dont il a sélectionné ceux qui lui tenaient vraisemblablement le plus a cœur sous le titre «Mes Oisivetés ou ramas de plusieurs mémoires sur différents sujets». Les Oisivetés- souvent citées comme une œuvre originale et importante pour la connaissance de la France du Roi-Soleil- n’ont curieusement jamais été publiées dans leur intégralité. Ce recueil- cité par Fontenelle dans l’éloge funebre de Vauban a l’académie des Sciences comme exemplaire du génie de son auteur- n’existe dans aucune bibliotheque et l’intérêt qu’il suscite se heurte toujours a la dispersion des volumes qui le composent et au silence du maréchal sur ses intentions. Un travail historiographique a été nécessaire pour établir la liste des mémoires regroupés dans les douze tomes mentionnés par Fontenelle et offrir cette édition critique- premiere publication intégrale des Oisivetés. C’est bien une version inédite des vingt-neuf mémoires présentés et annotés par des historiens spécialistes qui est enfin proposée. Ces textes- qui forment un ensemble de pres de 3650 pages manuscrites- ont été établis a partir de la version conservée dans le fonds privé des archives du maréchal (fonds Le Peletier de Rosanbo). Dans le même esprit- il examine les effets défavorables de la politique royale : révocation de l’édit de Nantes- exces de la fiscalité- inutilité des courtisans- abandon des colonies- annexion de territoires au-dela des bornes naturelles- acceptation de la couronne espagnole pour Philippe d’Anjou- petit-fils de Louis XIV. Tous les mémoires des Oisivetés rappellent que la premiere mission du monarque doit être le bonheur et l’accroissement de ses sujets- conditions de leur obéissance. Celui qui fut tout au long de sa carriere militaire le fidele serviteur du monarque absolu se révele ainsi- dans les écrits de l’automne de sa vie- un homme des Lumieres. Les oisivetés traitent de themes relatifs a : . L'agronomie (La cochonnerie ... jusqu'où peut aller la production d'une truie pendant dix années de temps) ; . La sylviculture (Traité de la culture des forêts) ; . La fiscalité (Dîme royale) ; . Les voies fluviales ou comment aménager le territoire au titre de l'expansion économique (Navigation des rivieres- Projet de navigation d'une partie des places de Flandres a la mer et Le canal du Languedoc) ; . L'importance absolue de bien dénombrer la population (Description géographique de l'élection de Vézelay) ; . La stratégie militaire (Attaque et Défense des places) ; . L'analyse de la valeur appliquée au terrassement (Reglement sur le remuement des terres) ; . La dépense publique (Mémoire des dépenses de la guerre sur lesquelles le Roi pourrait faire quelque réduction) ; . La politique (Mémoire pour le rappel des huguenots et l'importance dont Paris est a la France). . Etc .. .

Reviews

There are yet no reviews for this product.

Filtre de recherche

Catégorie
Types
Joomla Tutorials for Beginners